On se texte et on déjeune ?

Publié le 8 Mars 2016

Téléphone note

Téléphone note

Les médias sociaux ont fait leur apparition sur le web il y a quelques années et ont passablement influencé nos façons de communiquer. Le téléphone semble s’être découvert d’autres fonctions :

celle de communiquer, certes, mais en laissant la parole un peu de côté pour ouvrir les voies de l’écrit.Alors que certains déplorent le manque de spontanéité découlant de ces nouvelles méthodes, d’autres en éprouvent un grand soulagement. Fini, les bégaiements, le malaise, les lapsus…

Enfin, il est permis (et même conseillé) de prendre son temps pour répondre à ce client qui pose des questions demandant plus d’un trentième de seconde de réflexion, par exemple. Si vous avez le malheur d’hésiter lorsque l’on vous pose une question au téléphone, votre compétence peut rapidement être remise en question aux yeux du client et ce, inconsciemment. On évite également de trop s’avancer et de le regretter par la suite.Un autre avantage considérable de l’écrit, comme le dit si bien le proverbe, c’est que contrairement aux paroles, ils restent.

À moins d’effacer systématiquement vos courriels, vous gardez ainsi la trace d’une discussion, ce qui, à mon sens, aide à prendre des décisions plus éclairées. Vous avez, en effet, accès à toute l’information échangée en quelques clics.L’échange téléphonique peut, dans certains cas, se révéler beaucoup plus efficace lorsqu’il s’agit de régler une problématique urgente.

Toutefois, la transition vers les téléphones intelligents se mettant peu à peu en place, cet avantage tend à disparaître car si un courriel urgent est envoyé, l’usager le recevra presque instantanément. Libre à lui de vous répondre immédiatement ou non.

Après tout, n’était-ce pas le plus grand désavantage du téléphone ? Une sonnerie tombant dans le vide, une boîte vocale déjà trop pleine, ou encore une tierce personne vous répondant que « Monsieur sera absent pour les huit prochains mois »…

Et que dire des explications laborieuses dignes d’un épisode des schtroumpfs du genre «Tu sais, la patente en bleu dans le coin de l’image, non pas celle à côté de l’affaire rouge, l’autre là, tu sais… ». Cette problématique est bel et bien réglée avec les courriels : une capture d’écran, une petite flèche indiquant « la patente » en question et le tour est joué !

Quel que soit votre moyen de communication préconisé, n’en reste pas moins que le face à face avec une autre personne demeure la façon la plus efficace de dialoguer. Après tout, le langage non-verbal en dit souvent beaucoup plus que la parole.

Rédigé par Linus Cooper

Repost 0
Commenter cet article